La mer – Le va’a

Le Va'a

Qu’est-ce que le Va’a ?

La pirogue nommée Va’a par les Polynésiens ou encore Outrigger par les Anglo-saxon est une embarcation traditionnelle qui a su traverser le temps tout en gardant son authenticité.Originaire des îles polynésiennes, elle a depuis quelques années traversé les océans pour s’implanter un peu partout dans le monde.
Les pirogues mesurent entre 7 mètres pour les V1 monoplaces (va’a hoe), 11 mètres pour les V3 (3 places) (va’a toru), et 13 mètres pour les V6 (6 places) (va’a ono). Stabilisées par un balancier (ama) , elles sont guidées par un pagayeur-barreur, nommé Peperu qui barre le bateau.

Au contraire du canoë, les rameurs ne pagaient jamais plus de 10 fois du même coté et alternent leur bordage simultanément à un signal donné par le capitaine d’équipe à bord.
Deux types de competiton existent.
La course en ligne en lagon eau calme: sur 500 mètres, 1 000 mètres ou 1 500 mètres pour la vitesse.
Les marathons en haute mer: font 20 kilomètres à plus de 150 km. Par exemple en Polynésie française, le Hawaiki nui va’a, qui relie les îles de Huahine, Raiatea, Tahaa et Bora-Bora.

Le Va’a chez nous

2 adhérents s’y sont mis et suivent les entrainements réguliers de l’école de pagaie en Va’a au milieu de leur collègues en kayaks et canoës.
En 2011 le club c’est équipé de deux V6 afin de pouvoir participer aux manisfestations telles que l’Intégrale de la Dordogne jusque là faite en C9 (Canoë 9 places).
Ces deux pirogues participerons aussi à la promotion du club et de ses prestations.
Rameur de Va'a sur la vague

Autres informations utiles ?

Les liens

  • Les sélectifs de va’a 2008 pour le championnat de france
    http://vaaenfrance.free.fr/calendrier_sportif.htm
  • Le site va’a en france
    http://vaaenfrance.free.fr
  • Le va’a a Tahiti
    http://www.vaatahiti.com/
  • Le site de va’a et de outrigger international
    http://www.ocpaddler.com/
  • Importateur de outrigger en france
    http://www.oceanoutrigger.com/
  • Les rames de va’a et outrigger
    http://www.kialoa.com/
    http://www.mudbrookracingpaddles.com/
    http://www.xylobladz.com/
    http://gillespiepaddles.com/
    http://select-kayaks.com/fr/pagaies/outrigger/
  • Constructeur va’a et outrigger
    http://www.kaiwaa.com/
    http://occonnection.ipower.com/index.php
    http://www.allwave.it/
    http://www.crc-competition.com
  • Les clubs en france
    http://vaaenfrance.free.fr/clubs_de_vaa.htm
  • La fédération francaise de canoe kayak
    http://www.ffck.org/mer/index.html

vaa coucher soleil polynesie
Au coucher de soleil à Rangiroa, les piroguiers continuent à s’entrainer

 

La charte du rameur de RUAHATU VA’A

http://ruahatu.vaa.free.fr/

  • Le Va’a est mon Héritage
    Il me vient d’un passé prestigieux. Il est le fondement de la culture polynésienne. Je lui dois donc respect et reconnaissance, ainsi qu’aux anciens qui me l’ont transmis, car à mon tour, je le transmettrais.
  • Le Va’a est mon Océan
    Tous deux ne font qu’un. Je suis leur lien. L’Océan est mon terrain de jeu. J’ai pour mission de le rendre intact à mes enfants. Je dois donc respecter la mer et ne rien faire qui puisse la salir et la défigurer.
  • Le Va’a est mon Image
    Source de bien-être, il m’aide à vivre en harmonie avec moi-même et avec les autres, à développer mon corps et mon mental. Je ne dois donc rien faire qui le dévalorise ou qui porte atteinte à son image.
  • Le Va’a est mon Sport
    Il s’exerce selon les règles. Je suis donc respectueux des règlements et des hommes qui doivent les appliquer avec équité. Je bannis les mots injurieux et les gestes déplacés. Je respecte les autres si je veux être respecté.
  • Le Va’a est mon Equipe
    Je respecte donc mes coéquipers et la hiérarchie établie sur la pirogue. Je ne prends pas de décision injuste, et je n’adopte pas de comportement qui porte atteinte à la cohésion de mon équipe. Je respecte mon entraîneur et les membres du bureau du club qui m’accueillent.
  • Le Va’a est mon Outil
    Je prends donc soin du matériel qui me permet d’exercer mon sport, car sans lui je ne suis rien. Je signale toute avarie qui pourrait menacer la sécurité de celui qui l’utilise après moi. Si je casse, je répare.
  • Le Va’a est ma Famille
    Je ne fais donc rien qui puisse mettre les autres en péril lors des compétitions. En cas de danger, je porte secours à mon frère rameur. En cas de besoin, je n’hésite pas à partager mon eau et ma nourriture avec lui.
  • Le Va’a est ma Noblesse
    Je ne triche donc pas. Je n’induis pas mon adversaire en erreur en lui donnant de mauvais conseils ou de fausses indications. Je préfère le silence au mensonge. Je le combats loyalement. L’humilité est ma vertu.
  • Le Va’a est mon Mérite
    C’est l’aboutissement de mes efforts et de mes privations ; le résultat de mes entraînements et des sacrifices que j’impose à ma famille. Si je gagne, c’est parce que je le mérite. Si je perds, c’est parce que l’autre est meilleur que moi. Je l’admets et je le reconnais.
  • Le Va’a est mon Esprit
    Je reconnais qu’être rameur, c’est adopter un état d’esprit respectueux de mon sport et de ceux qui le pratiquent à mes côtés. Je m’engage à l’honorer, à le promouvoir, à le faire respecter autour de moi, à avoir toujours une conduite exemplaire, pour que le Va’a reste une fête.

 

Questions/Réponses sur le Va’a ?