2015, une année argentée

2015, une année argentée

Un an ! L’aventure en canoë a commencé il y a tout juste un an sur l’Eyrieux. Un peu par hasard. Je gagne la finale de la coupe de France et décide de me lancer plus sérieusement dans l’aventure. Fin avril, je participe aux sélections en équipe de France à l’Argentière, sur la Durance. Je décroche mon ticket pour les coupes du monde.

Autriche et Slovénie, des médailles

Juin. En route pour l’Autriche et la Slovénie, en compagnie des autres athlètes, sélectionnés pour dix jours de préparation et de compétition. Arrivés en Autriche, nous faisons une courte halte sur la rivière, qui accueillera les manches 3 et 4 de la coupe du monde. Les deux parcours sont plutôt « faciles » avec peu de cailloux mais de très très grosses vagues. Ensuite, direction la Slovénie, pour reconnaître les parcours avant le début des compétitions.

Les deux premières manches de la coupe du monde ont lieu à Bovec, en Slovénie, sur la mythique rivière Soca (à environ 70 km à l’ouest de Ljubljana) ; ambiance eau turquoise, forêt verte et soleil… Le paradis du kayakiste ! Nous avons beaucoup apprécié cette très jolie rivière et ses (trop) nombreux cailloux. Nos bateaux, beaucoup moins. À tour de rôle, chacun répare donc son bateau en fonction des cailloux rencontrés pendant les reconnaissances du parcours.

Je termine 3e du sprint (1re manche de la coupe du monde) et 4e de la classique (2e manche de la coupe du monde). Avant de partir pour l’Autriche, je récupère mon nouveau canoë, construit deux jours auparavant et qui me servira pour la saison 2016.

Arrivée en Autriche, c’est une tout autre ambiance qui m’attend. Finie la forêt, me voilà en plein cœur d’une petite ville autrichienne typique. Mes comparses et moi marchons en plein milieu de la ville avec nos bateaux pour aller embarquer à côté de la brasserie locale ! Une scène insolite ! Plus à l’aise sur ce parcours moins exigeant techniquement, je termine 3e du sprint (manche 3 de la coupe du monde) et 2e de la classique (manche 4 et finale de la coupe du monde). La dernière course aura été dure et la fatigue se fait sentir.

Le temps de la cérémonie de clôture est arrivé. La semaine, intense en émotion et en navigation, se termine pour moi par une médaille d’argent au classement général de la coupe du monde !

 

Les championnats de France, la médaille… une autre fois

De retour chez moi pour quelques jours, je repars ensuite une semaine en stage avec les athlètes de l’Île-de-France pour préparer les championnats de France de sprint, qui auront lieu la semaine du quatorze juillet à l’Argentière. De nouveau, retour à la maison pour quelques jours avant un autre départ avec le club pour les championnats de France de sprint.

Entre les sélections en équipe de France et le stage de préparation des championnats de France, j’aurais passé presque un mois à naviguer sur ce bassin. Je prends ainsi la quatrième place des qualifications en canoë le matin ; encore une ou deux descentes en kayak le midi avant les qualifications de l’après-midi. Malheureusement, je ne franchirai pas la ligne d’arrivée, mon épaule droite en ayant décidé autrement. Je reviens donc le bras en écharpe sans pouvoir faire de bateau pour le reste de l’été.

 

Retour sur l’Eyrieux

Fin août, reprise de la course à pied, en septembre, à nouveau sur un bateau. Je me prépare pour les championnats de France de classique sur l’Eyrieux en Ardèche, début novembre.

Ce week-end marquera la fin de la saison 2015. Après une course sur un parcours exigeant, un peu effrayante (passage dans une glissière a plus de 40 km/h !) et une belle frayeur cinq mètres avant la ligne d’arrivée… je deviens vice-championne de France classique en canoë dame senior !

Un grand grand merci à Seb, qui, durant tout le week-end sur l’Eyrieux, m’a accompagnée. Sur l’eau et sur terre. Il a également joué les anges gardiens à l’Argentière quand je me suis blessée. Seb, présent également et toujours, tout au long de l’année. Je remercie également la ville d’Issy-les-Moulineaux pour son soutien financier. Un grand merci à Florian et au Comité départemental pour le prêt du canoë ; au comité régional et à Alban pour les stages et les regroupements. Merci aux nantais Charlotte, Xavier et Jordi, avec qui je me suis entraînée et avec qui j’ai participé aux coupes du monde.

À vous tous, merci pour votre bonne humeur et vos encouragements tout au long de l’année.

Cette année argentée s’est terminée par une dernière compétition : le marathon international des gorges de l’Ardèche. Je termine 2ème a 11 seconde de la gagne apres une course au coude a coude avec une italienne.

L’année 2016 est déjà en ligne de mire. Objectif : les championnats d’Europe des moins de 23 ans sur le lieu de la coupe du monde d’Autriche fin juin. Un autre objectif ? Pourquoi pas les championnats du monde Sénior…. Verdict le 15 avril, après les sélections en équipe de France 2016.